Recto la vie c'est nickel Crohn

pict_mici_livrerecto

C’est le recueil d’un témoignage sur sa propre existence évaluée sans le moindre fard. Même davantage que dans la grande littérature, le propos met radicalement à nu son auteur alors que, le plus souvent, ce dernier transparaît, en une somme éclatée, à travers le masque de multiples personnages. 

C’est l’analyse d’un combat intime entre une conscience exigeant de rester libre et un corps qui lui résiste en manifestant sa souffrance. Le texte aurait pu verser dans la lamentation mais la distanciation produit un ensemble de scènes où le lecteur se retrouve comme devant une tragédie classique. Le lecteur ne se sent jamais accablé.

L’écrivain ne s’est pas seulement installé dans la nécessaire distance face à son vécu mais il y décrit encore les quêtes successives d’une renaissance. Ainsi, ne renonçant jamais à rester libre, il porte le lecteur lui-même sur le chemin de sa propre liberté. Tel que traité, le thème reste familier. Chacun pourra transposer à sa façon cette maladie spécifique qui enchaîne le corps et, avec lui, la conscience qu’il porte. Car tout le monde a bien dépassé ces frontières où le physique défaille jusqu’à rétrécir à l’excès ou dégrader l’image idéale. L’issue du récit n’offre pas de recette magique.

Au final, il y a bien une victoire mais avec composition et bilan amer où figure à la première place l’espérance pour soi et pour l’autre. Cette histoire n’est pas étroitement humaine ; elle est absolument généreuse.

Meilleures Ventes

Inscription Newsletter

  • Partenaire
  • Partenaire 2